Hudson Literacy
Clinic

L’approche Orton-Gillingham

Le Dr Samuel Torrey Orton (1879-1948) est un éminent chercheur dont les études neuroscientifiques ont aidé à identifier la dyslexie dès 1925. En collaboration avec Anna Gillingham (1878–1963), une enseignante ressource et une psychologue, il a développé des procédés et des documents détaillés pour l’identification et la rééducation des enfants dyslexiques. Il en résulte une approche multisensorielle qui amène les quatre types de connexions neuronales (visuelles, auditives, tactiles et kinesthésiques) à être engagées lors de l’apprentissage de la lecture.

L’approche Orton-Gillingham pour l’acquisition de la lecture qui a été développée dans les années 1930 est toujours reconnue aujourd’hui comme étant la méthode la plus efficace de rééducation pour la dyslexie. Même si elle a été initialement développée pour des individus souffrant de dyslexie, elle demeure une approche solide et hautement recommandée pour quiconque apprenant à lire et est idéale pour les apprenants de tout style d’apprentissage.

La contribution du Dr Orton au domaine de l’éducation réside dans le concept clé de l’enseignement multisensoriel qui intègre les stratégies d’apprentissage  kinesthésique (basée sur le mouvement) et tactile (basée sur les sensations tactiles) avec l’enseignement de concepts auditifs et visuels. Le Dr Orton voulait une façon d’enseigner la lecture qui intègrerait les deux cotés du cerveau, le gauche et le droit. Il a été influencé par le travail d’une collègue psychiatre, le Dr Grace Fernald, qui avait développé une approche kinesthésique qui impliquait de mimer l’écriture dans les airs en traçant les mots écrits, ou dactylographiés, en grand format tout en vocalisant les noms et les sons des lettres. Plus tard, Orton a commencé à travailler avec la psychologue Anna Gillingham, qui a instauré une approche systématique et ordonnée pour caractériser et enseigner un ensemble de 70 phonogrammes, des lettres solitaires et en paire qui représentent les 44 sons (phonèmes) retrouvés dans la langue anglaise. Depuis le décès du Dr Orton en 1948, son nom est étroitement associé à l’approche Orton-Gillingham, laquelle demeure à la base des modèles les plus fréquents pour la rééducation et le tutorat des enfants souffrant de dyslexie ou démontrant des symptômes de dyslexie comme des difficultés en lecture.

(Traduction libre du site Wikipédia)